Histoire de l'absinthe / Val-de-Travers

Chronologie - De l’Antiquité à nos jours

L'absinthe du Val-de-Travers

Antiquité
Utilisée de tous temps, notamment par les grecs et les romains, la plante d’absinthe est réputée pour ses vertus médicinales. 400 ans av. J.-C., Hippocrate et Pythagore vantaient déjà les vertus de l’alcool d’absinthe, aphrodisiaques et stimulantes pour la créativité.

1798
La première recette de spiritueux d’absinthe est commercialisée par Henri-Louis Pernod, habitant de Couvet. Elle pourrait lui avoir été transmise par une rebouteuse, Henriette Henriod, qui prescrivait cet élixir de santé à ses clients.

19e siècle
L’absinthe de Couvet devient à la mode et parcourt le monde. Elle séduit des intellectuels, des peintres, des poètes parmi lesquels Van Gogh, Toulouse-Lautrec, Verlaine, Rimbaud, Baudelaire... mais aussi les classes populaires. En France, l’Heure verte est une institution entre cinq et sept heures. Les Français consomment deux litres d’absinthe par habitant et par an.

7 octobre 1910 à minuit
Les milieux abstinents veulent interdire l’absinthe, prétendant que la thuyone qu’elle contient rendrait fou et aveugle. Au terme d’une vive campagne relayée par des affiches et des études toujours alarmistes, la fabrication et la commercialisation de l’absinthe sont interdites sur tout le territoire suisse ; la fée verte entre dans la clandestinité. Au Val-de-Travers, 60-80 distillateurs maintiennent la tradition dans l’illégalité, beaucoup sont sanctionnés.

1912
L’absinthe est interdite aux Etats-Unis.

1915
L’absinthe est interdite en France et sa production disparaît totalement du pays. Les distilleries d’antan se reconvertissent dans d’autres apéritifs anisés sans sucre.

1932
En France, Paul Ricard invente le Pastis qui devient le premier alcool anisé à connaître un succès presque identique à l’absinthe.

1988
Une nouvelle directive européenne tolère la présence de 35 mg de thuyone par litre dans les spiritueux. Ainsi réglementée, la production et la consommation de l’absinthe sont relancées dans plusieurs pays européens, dont la France.

17 mars 2004
L’ex-conseiller aux Etats fribourgeois Jean-Claude Cornu propose de lever l’interdiction de l’absinthe en Suisse. Sa proposition est approuvée par 31 voix sans opposition.

Le 14 juin 2004
Après le Conseil des Etats, le Conseil national approuve à son tour la levée de l’interdiction qui frappe l’absinthe depuis près d’un siècle.

1er mars 2005 à minuit
Entrée en vigueur de la nouvelle loi sur l’alcool et les denrées alimentaires. La fabrication et la commercialisation de l’absinthe sont à nouveau autorisées en Suisse.

17 novembre 2005
Fondation de l’Association interprofessionnelle de l’absinthe présidée par Thierry Béguin, regroupant l’ensemble des cultivateurs et distillateurs (légaux) d’absinthe du Val-de-Travers.

1er mars 2006
Premier anniversaire de la légalisation de l’absinthe. 8 distilleries d’absinthe sont officiellement recensées au Val-de-Travers. Elles produisent 99% de la production nationale (près de 130'000 litres).

1er mars 2007
Deux ans après la levée de l’interdiction, 10 distilleries vallonnières ont obtenu leur concession, huit demandes sont encore en suspens. En Suisse, la concurrence s’intensifie, mais les distillateurs vallonniers commercialisent à eux seuls trois quarts de l’absinthe produite en suisse.

A lire

L'absinthe, une fée franco-suisse

L'absinthe, une fée franco-suisse Benoît Noël, Éditions Cabédita

Absinthe, les accessoires

Verre à absinthe

Verre à Absinthe

Cuillère à absinthe

Cuillère à absinthe

Fontaine à absinthe

Fontaine à absinthe

Fontaine à absinthe

Fontaine à absinthe